Top articles

  • chapitre 21

    02 janvier 2010

    , CHAPITRE 21 Moussa se redresse. Toute spéculation doit disparaitre car elle ne permet pas la communion dans l'instinct. Il construit autour de la tombe une bordure provisoire; dans l'attente d'un tombeau en mosaique. 'Ali, dans sa quète initiatique...

  • chapitre 20

    02 janvier 2010

    Mansour et Abderrahim sont arrivés à la zaouia. Ils vont directement se recueillir sur la tombe de 'Ali. La salle de prières est pleine. De nombreux disciples sont arrivés aprés avoir appris la mort du maître. Il y règne un parfum d'encens et de myrrhe....

  • chapitre 19

    02 janvier 2010

    CHAPITRE 19 Dans la sourate XVIII versets 60 à 82, il est évoqué la rencontre entre Moïse et le mystérieux initiateur que la tradition islamique appelle Al Khadir (Le Vert). Certains disent que c'est un prophète d'autres parlent de wali (ami de Dieu)....

  • chapitre 18

    02 janvier 2010

    CHAPITRE 18 Le soleil commence à briller au bout de la colline. De son nid construit à l'abri des indiscrétions du monde, dans un angle du mur d'enceinte de la zaouïa le regard de la huppe est devenu fixe . Elle a vécu le dernier souffle de 'Ali. Elle...

  • chapitre 17

    02 janvier 2010

    , CHAPITRE 17 La charia est un ensemble de règles de conduites applicable aux musulmans. Elle régit les aspects publics et privés. La charia est considérée comme l'émanation de Dieu. La charia n'a jamais été codifiée, ce qui implique qu'elle est l'instrument...

  • chapitre 16

    02 janvier 2010

    Contrairement aux habitudes, l'ensevelissement a eu lieu de nuit. Les disciples ont souhaité la plus totale discrétion. Si 'Ali en imposait par sa manière d'être et de pensée, il était loin de plaire à tout le monde. les confréries soufies ont toujours...

  • chapitre 15

    02 janvier 2010

    Le soleil pointe à l'horizon. Un rai de lumière ne laisse entrevoir des disciples qu'une symphonie d'ombres mouvantes sur le mur. Les disciples et les visiteurs forment le cercle rituel. Moussa a allumé trente trois bougies au centre. Elles symbolisent...

  • chapitre 14

    02 janvier 2010

    La zaouïa de Sidna Yahya est un pélerinage traditionnel que les habitants de la région font aux deux solstices d'hiver et d'été. Chacun monte avec une petit galet pris au rivage qui sera jeté au retour dans un ravin jouxtant le tombeau. Quoique la région...

  • chapitre 13

    02 janvier 2010

    Moise Maïmonide, sur l'invitation de Tahar, reprend sa place dans le cercle. Un homme habillé de noir veut aller au centre du cercle. Vu son àge avancé, c'est Tahar qui l'aide à se lever. " Aprés avoir été chassé d'Espagne, votre maître m'a offert son...

  • chapitre 12

    02 janvier 2010

    Le brouillard matinal s'est dissipé. Un vent frais venant de la mer se faufile dans les ruelles quasi désertes. Toutes les boutiques sont fermées. Le soleil commence à rougir les chèvres feuilles. Une atmosphère de liesse emplit les patios. Les ibiscus,...

  • chapitre11

    02 janvier 2010

    Abderrahim vient de recouvrir le corps de Hassan. Dans quarante jours un olivier sera planté par le futur gardien du tombeau à l'emplacement de la terre nouvellement retournée. A part Moussa et son père il n'y a personne dans la zaouïa. Seuls les anges...

  • chapitre 10

    02 janvier 2010

    Aprés l'inhumation les disciples et les visiteurs retournent dans la salle de prière. Le soleil a disparu. Le temps se rafraichit. En plus de la lampe à huile au centre du cercle, chaque personne présente pose devant elle, sur une assiette, une bougie....

  • chapitre 9

    02 janvier 2010

    Aprés une longue marche Abderrahim et Moussa sont en vue du marabout de Sidna Yahya. Le soleil descend se coucher derrière le sommet de la colline. C'est une halte obligatoire sur le chemin de 'Aïn Ma'ârifa. On peut, en Afrique du Nord, pérégriner de...

  • chapitre 8

    02 janvier 2010

    La petite main a mal. L'étau formé par les callosités de la grande qu'elle guide à travers le sentier montagneux la sert trop fort. Le coeur, plus usé par la vie quotidienne que par les ans, a de la difficulté à tenir le rythme. Il souffre d'avoir pour...

  • chapitre 7

    02 janvier 2010

    L'instinct de la mère protège le nouveau né. Blotti dans le ventre de sa mère il dort de son premier sommeil. Le regard de Khadija accompagne la sortie de Fatima . Dans l'obscurité de la pièce se distingue le blanc du châle de la vieille femme, oublié...

  • chapitre 6

    02 janvier 2010

    A douze ans 'Ali connaissait le Coran plus par le coeur que par coeur. Son père, Abdelkader, avait été surpris par l'intelligence précoce de ce garçon. 'Ali ne le connût pas longtemps. Ce dernier fût empoisonné. La méthode était radicale pour se débarasser...

  • chapitre 5

    02 janvier 2010

    De la pièce, au fond de la cour de la zaouïa, monte vers le ciel la mélopée lente et saccadée du dhikr créé par Ibn al Hakim. Le dhikr se distingue de la méditation. Il consiste à égréner sur un chapelet une formule courte ou un verset du Coran. C'est...

  • chapitre 4

    02 janvier 2010

    Au fil de son âge la grande mosquée est devenue une dame respectée. Elle abrite des ulémas (docteurs de la Loi) courtisans, obséquieux, qui, malgré leurs certitudes d'aller au paradis ont peur de la mort. Le cadavre fait toujours peur au futur cadavre....

  • chapitre 3

    02 janvier 2010

    Hakim n'a pas été élu au conseil de l'école coranique. Il s'éclipsa discrètement. Un grand moment l'attendait . Son épouse Kkadija est sur le point d'accoucher. Arrivé devant son domicile il franchit le seuil de la porte. Chaque demeure possède un petit...

  • chapitre 2

    02 janvier 2010

    Le ciel d'orage est zébré d'éclairs. Aujourd'hui, aprés la prière du coucher du soleil, le conseil du bas quartier doit se réunir. Il s'agit de remplacer le responsable de l'école coranique jugé trop subversif. Avant d'être compétent il faut savoir plaire...

  • chapitre 1

    02 janvier 2010

    'Aïn Ma'arifa sort de la nuit . Les étoiles qui ont veillé sur la cité sont parties se ressourcer au firmament. Le noir qui s'estompe n'est pas symbole de deuil. Le noir intense rend lumineux l'aura de l'être avançant dans une foi sincère dénuée d'hypocrisie....

  • prologue

    02 janvier 2010

    Ami lecteur, laisse au septuagénaire que je suis devenu, se présenter sommairement car il est difficile et présomptueux de parler de soi. Parti au Maroc en 1947 avec un père instituteur, j'y ai vécu toute ma jeunesse en étant le témoin de comportements...

  • POUR ME JOINDRE

    22 août 2010

    DELVILLE Claude amcddelville@orange.fr