chapitre 7

Publié le par delville

L'instinct de la mère protège le nouveau né. Blotti dans le ventre de sa mère il dort de son premier sommeil. Le regard de Khadija accompagne la sortie de Fatima . Dans l'obscurité de la pièce se distingue le blanc du châle de la vieille femme, oublié sur un coffre. Le silence est présent. Il en est ainsi lors des grands évènements. Les anges, invisibles à l'oeil non averti, entourent la mère et le fils d'une bienveillante présence. Chaque être humain arrivant sur terre est lié à un maqam c'est à dire à un état bien déterminé dont l'ange gardien est le représentant.

Il n'est pas dans les habitudes de Fatima de laisser trainer quoique ce soit lors de cette forme initatique qu'est le passage de la vie utérine à la vie extérieure. Il n'est pas dans le domaine de l'homme d'avoir un avis négatif au sujet de l'avortement. Seule la femme est concernée.La décision en revient à elle et à elle seule, qu'elle soit pour ou contre.

Quand Khadija vînt restituer le châle. Fatima répondit par un bref acquiescement de la tête. Elle, qui parlait peu s'épancha.

" Ce qui est abandonné n'appartient plus à celui qui a abandonné. Rien ne nous appartient définitivement. Ne donnes pas aux objets une grande importance. Considère l'intention de l'acte pour mieux vivre et partager l'acte en intention. Mets le châle en un lieu sûr, il réapparaîtra au moment opportun."

Aprés avoir laissé les seaux prés du corps allongé d'Ali, Moussa, le plus jeune des disciples retourna dans le cercle. Une voix, qui n'est autre que celle de Ibn Arabi, le plus grand soufi de son temps, demanda à Moussa de psalmodier la sourate "Ta Ha ".

'Ali avait rencontré Ibn Arabi à Fez pendant son exil aprés l'incident de la fatwa. Le maître trouva le jeune homme trés doué mais encore trop fougueux. Il lui donna un dhikr a réciter intérieurement afin de se raffermir. ils se quittèrent sans aucun discours. Lorsque le disciple est prêt, le maître apparait. Lors de son deuxième voyage en Andalousie 'Ali et Ibn Arabi se trouvèrent côte à côte en prière dans la Grande Mosquée de Cordoue. L'édifice est le plus grand monument de l'Espagne Andalouse. Elle possédât jusqu'à 856 colonnes en marbre sur lesquelles reposent des arcades doubles en brique et en pierre blanche surposées avec espace intermédiaire. Le plafond est haut.

Aprés la prière les deux hommes s'assirent dans un coin à l'écart au pied d'une colonne. Rien ne transperça de leur conversation. Ibn Arabi donna à 'Ali un exemplaire de son ouvrage métaphysique majeur "Fûtûhat al Makkiyâ" (Les illuminations mecquoises) ou il décrit tout l'ésotérisme et la dimension spirituelle du soufisme, théosophie complexe, l'un des sommets de l'ésotérisme universel. Malgré un trés grand nombre d'admirateurs tant sunnites que chiites cet homme eut à affronter de violentes critiques de la part de l'orthodoxie islamique. De nos jours il est encore controversé.

La psalmodie terminée, ayant décélé pendant la récitation une lumière bleue s'échappant de la dépouille de 'Ali. Ibn Arabi entre un court moment en méditation et, se levant ,commence le discours du rituel de passage.

" Sidi Al Khadir (le Rayon Vert) est venu nous visiter. Sa couleur s'est mélée à la lueur bleue. Il est venu accompagné l'âme du défunt. Qui est-il; ce compagnon des êtres d'exception à la fin de leur parcours terrestre?

"Moïse (Sauveur des eaux) fut adopté par Bithiah, la fille du pharaon. Il découvre la misère et tue un contremaïtre égyptien qui battait un Hébreu. Il n'a d'autre choix que de s'enfuir au désert" (récit biblique).

"Alors que Moïse parvint à l'âge de raison, nous lui donnâmes sagesse et science. C'est notre façon de récompenser les vertueux. Il entra, un jour, dans la ville à l'insu des habitants. Il tomba sur deux hommes qui se battaient L'un était de sa religion, l'autre d'une religion ennemie. L'Hébreu sollicita son appui contre son adversaire. D'un coup, Moïse abattit ce dernier et le tua. Il se dit en lui même, il y a là le doigt de Satan. C'est un ennemi qui cherche à nous égarer. Seigneur, dit-il, j'ai commis une mauvaise action. Pardonne-moi. Dieu le pardonna, Il est toute mansuétude et indulgence." (Coran:28/13,14,15)

La première épreuve de Moïse fût le meutre de l'égyptien. L'homme étant imparfait, les faux pas sont inévitables. Le plus avancé des hommes n'est jamais en état permanent de conscience spirituelle.

Ce n'est pas celui qui a le front le plus marqué par les prosternations qui est toujours le plus ouvert. La sourate "TA HA" est le symbole reliant Moïse et le messager Al Khadir, ce dernier étant considéré par la Tradition comme l'Initiateur. Le nom de "Al Khadir" n'est pas mentionné dans le Coran. Il appartient au monde soufie. Il est le "Elie" du judaisme et le nom de Sidna Aissa (le Christ) agonisant sur la croix. Al Khadir est l'initiateur de 'Ali. Avoir Elie pour Maïtre c'est avoir une filiation directe et immédiate. "Khadir" c'est la couleur verte de l'Islam."

Ibn Arabi s'arréta. C'était l'heure de la prière du soir. Puis il termina son discours sans s'attarder sur lui même:

"Mon initiateur terrestre fût une femme de trés grande valeur. Je ne m'en suis rendu compte que beaucoup plus tard. Elle me parlait d'Al Khadir en des termes oû le coeur remplace la spéculation intellectuelle. Cette Quète est recherchée aussi par des chrétiens dont deux sont parmi nous ce soir."

Aprés le lavage rituel le corps, aprés avoir été enveloppé dans un linceul blanc, fût enseveli dans un coin de la cour. Qui se rappellait que le linceul était un trés grand châle blanc qui se trouvait dans un coffre depuis bien longtemps

Commenter cet article